L’élan de compassion du candidat K.D.P. SESSOUMA à l’hôpital SOUROU SANOU

L’élan de compassion du candidat K.D.P. SESSOUMA à l’hôpital SOUROU SANOU

En pleine campagne électorale, le candidat K.D.P. SESSOUMA a observé une halte en ce mardi 10 novembre 2020 pour faire une immersion à l’hôpital SOURO SANOU. Il s’est agi pour le candidat de constater de visu les réalités des malades et de l’hôpital.

Après les salutations d’usage, le représentant du Directeur Général a fait une visite guidée des lieux à son hôte du jour et les médias. De l’unité de production de l’oxygène en passant par le parc des ambulances, c’est avec un grand intérêt que le candidat a pris note des besoins pressant de ce centre hospitalier avec antenne chirurgicale.

Il a ponctué sa visite par une remise de chèque d’une valeur de 400.000F afin de soulager un temps soit peu l’hôpital.

Journaliste SSK

La solidarité du candidat SESSOUMA envers les veuves des FDS

La solidarité du candidat SESSOUMA envers les veuves des FDS

L’élan de compassion et de solidarité du candidat SESSOUMA s’est poursuivi en cette journée du mardi du 10/11/2020 avec une visite chez les veuves des FDS tombés au front.
Avec sa délégation constituée de médias, le candidat SESSOUMA a fait le tour de la ville de Bobo en ce rendant aux domiciles des veuves des FDS tombés pour la Patrie.
Très touché par la situation des ces familles éplorées, le candidat a remis un chèque en toute discrétion à ces familles afin de les soulager.
Il a d’ailleurs pris l’engagement de démilitariser le Burkina une fois élu. Celui là même qui prône la paix espère mettre fin à la tragédie qui frappe notre pays en 18 mois.

Journaliste SSK

Morolaba ouvre ses bras à D.P.S

Morolaba ouvre ses bras à D.P.S

      Après N’Dorola, le candidat de Vision Burkina est rentré à l’intérieur du Kénédougou jusqu’à la dernière commune rurale avant la frontière du Mali.

Ce fut un parcours de combat pour y accéder tant la route était en piteux état, voire impraticable.

Morolaba, le village maternel du candidat est une partie du Burkina presque abandonnée par le pouvoir central.

C’est donc sans surprise que les militants ont répondu massivement présent à l’appel du Candidat K.D.P. SESSOUMA.

C’est sous un chaud soleil de 12H que vieux, femmes et jeunes ont envahi la place du marché.

Les différents intervenants n’ont cessé de rappeler au candidat qu’il porte désormais les attentes d’une communauté, d’une province, d’une région et toute une Nation.

Le candidat dit être conscient de la lourde responsabilité et promet relever le défi en 12 mois ou il dépose sa démission. Très ovationné pendant son allocution, Morolaba semble être acquise à la cause du candidat.

Journaliste SSK

Le Candidat SESSOUMA dans son fief à N’Dorola dans le Kénédougouou

Le Candidat SESSOUMA dans son fief à N’Dorola dans le Kénédougouou

C’est aux environs de 11h35mn heure locale que le candidat D.P.S a fait son entrée triomphale dans la belle cité de la commune rurale de N’Dorala dans le Kénédougou.

Une entrée très remarquable et historique de la mémoire de ces habitants en témoigne la forte mobilisation.

Ce grand retour au bercail, terre natale du candidat sonne comme le début d’une nouvelle ère pour les habitants de N’Dorala.

Après les salutations d’usages chez le chef de village et les autorités religieuses, la délégation a pris place au lieu du meeting où de nombreux militants avaient envahi depuis le matin.

Tour à tour, les différents représentants ont pris la parole pour inciter la population à voter pour Vision Burkina, parti-pacifiste.

Le représentant des notables coutumiers et religieux dans son allocution à d’abord plaider pour des élections apaisées sans heurts. Il a ensuite subtilement invité tout N’Dorala à voter pour SESSOUMA car dit-il « quand tu as un proche lors de l’immolation d’un bœuf, tu es sûr de pas manquer un morceau de viande ou à défaut de prendre part à la soupe. »

Prenant la parole sous une forte ovation accompagnée de cris de victoire, le candidat pacifiste SESSOUMA, Grand orateur, s’est adressé aux militants dans trois langues différentes.

Il est revenu sur les promesses non tenues du pouvoir en place pour le Kénédougou. En outre, il n’a manqué d’évoquer les raisons de son engagement politique. Aussi, il a embauché la même trompette que le représentant des coutumiers et des religieux pour réclamer des élections apaisées. Pour finir, il a fait une sensibilisation sur son positionnement sur les bulletins de vote.

De manière générale, son message s’est voulu un message de vérité et d’espoir. Il dit pouvoir compter sur ses parents, ses frères et ses sœurs afin de déposer ses valises à Kossyam. Sans jouer au devin, « les cauris » jetés à N’Dorala sont très favorables à SESSOUMA.

Journaliste SSK

A la conquête de la cité du cavalier rouge

A la conquête de la cité du cavalier rouge

              La cité du cavalier rouge était à l’honneur ce jeudi 05 novembre 2020, deuxième jour de meeting de Vision Burkina parti pacifiste. Venu communier avec ses militants du Boulkiemdé, le candidat aux présidentiels M.Kiemdoro Do Pascal SESSOUMA dit être touché par la mobilisation en majorité jeune sur la place du meeting.

Pour lui, le déplacement à Koudougou est un devoir de mémoire et de reconnaissance à cette même ville où il a décroché son Baccalauréat.

D’entrée de jeu, c’est le candidat aux législatives M. ZONGO pour le compte du Boulkiemdé qui a fait son discours de campagne. Il dit être honoré et mesurer la lourde responsabilité de son futur mandat au parlement. Il promet alors de ratisser large afin que le parti sort victorieux au soir du 22 novembre 2020.

Mais le discours tant attendu de ce meeting était sans aucun doute celui du candidat Kiemdoro Do Pascal SESSOUMA.

Affectueusement surnommé « prési ! », il est revenu sur les sept points saillants de son programme de société avec un accent particulier sur la sécurité et la paix, la corruption, l’emploi des jeunes, la rotation du gouvernement et la place de la femme.

Et pour finir, Il a réitéré son attachement à l’éveil de conscience de la jeunesse burkinabé qui à son avis doit prendre son destin en main le 22 novembre prochain.

SSK

Le parti pacifiste annonce les couleurs à Pissy (Ouagadougou)

Le parti pacifiste annonce les couleurs à Pissy (Ouagadougou)

C’est parti pour le top départ de la campagne présidentielle et législative du parti pacifiste « Vision Burkina ».

Le parti a en effet annoncé les couleurs à Pissy ce mercredi 03 novembre 2020 aux environs de 15heures.

En lieu et place d’un meeting, le candidat aux présidentiels M.Kiemdoro Do Pascal SESSOUMA a préféré faire une simple déclaration vue la timide mobilisation.

Il dit ne pas être surpris par cette situation parce qu’il a refusé une proposition indécente d’un groupe de personne. Ce groupe est passé chez lui la veille, dit-t-il, pour demander la somme de 300.000f pour remplir la place du meeting. C’est donc sans ambages qu’il a rejeté cette proposition car il est en politique pour apporter un nouveau paradigme de conquérir l’électorat.

Réputé pour son franc parler, il s’est adressé aux militants et aux médias sans langue de bois.

Pour camper le décor, il les a remerciés pour leurs présences. Ensuite, il s’est étalé sur les pratiques politiciennes au Burkina qui mettent toujours en avant les finances. Il a invité les burkinabé à écouter avant tout les messages car c’est la seule véritable voie de faire un bon choix au soir du 22 Novembre 2020. Enfin, il a présenté ses candidats et les provinces où le parti est en compétition pour les élections législatives tout en insistant sur le positionnement du parti sur les bulletins de vote.

Il a regagné son véhicule sous une forte ovation de ses militants.

SSK

Congrès du parti Vision Burkina à Bobo-Dioulasso

Congrès du parti Vision Burkina à Bobo-Dioulasso

Comme annoncé lors de sa rentrée politique le 13 juin 2020 à Ouagadougou, Vision Burkina -Parti Pacifiste a tenu son 1er congrès ordinaire le 04 juillet 2020 à Bobo-Dioulasso. C’était l’occasion pour faire connaître le parti aux populations de cette partie de l’Ouest du Burkina, et surtout de procéder à l’investiture du candidat du parti pour l’élection présidentielle de novembre 2020.

C’est la salle du ciné Sanyon de Bobo-Dioulasso qui a été choisie pour abriter l’événement. Une cérémonie grandiose saluée avec enthousiasme par les participants venus des quatre coins de la région des Hauts-Bassins et même au-delà.

Le thème de ce congrès « Pacifisme, enjeux sécuritaires et résilience citoyenne » répondait aux préoccupations du moment au Burkina Faso. Les thématiques des quatre sous-commissions pilotées par des experts de haut niveau, portaient sur « la voie du pacifisme, une nouvelle espérance pour un Burkina réconcilié », « Burkina Faso, quelle réponse aux défis sécuritaires du moment », « vivre avec le terrorisme », et « la cohésion sociale en temps de crise » ont permis aux participants de mieux comprendre les événements actuellement en cours au Burkina, et comment chercher les voies et moyens pour enrayer la spirale de violence.

L’occasion était belle pour le fondateur du parti de revenir sur les concepts des 7 engagements du parti pour le Burkina Faso déclinés lors de la rentrée politique le 13 juin à Ouagadougou, et surtout de clarifier les étapes devant aboutir à long terme à la démilitarisation du Burkina.

Au terme des travaux, les congressistes ont produit des motions et résolutions affirmant leur soutien au discours-programme du président du parti prononcé lors de la rentrée politique du 13 juin 2020.  Cependant, ils ont demandé que la disposition portant sur la démission du président du Faso en cas de non validation des deux consultations référendaires sur la démilitarisation soit retirée du programme.

C’est dans une ambiance surchauffée que les congressistes procédé à l’investiture du candidat du parti pour l’élection présidentielle de novembre 2020.  Ce candidat n’est autre que le fondateur du parti, M. Kiemdoro Dô Pascal Sessouma qui a été acclamé par un standing ovation. Dans son discours d’investiture, M. Sessouma a rappelé brièvement quelques-uns des points de son programme de gouvernement, en insistant particulièrement sur  les étapes à franchir avant d’en arriver à la démilitarisation. L’un des points forts de cette cérémonie d’investiture a été le rituel réunissant trois communautés : un représentant de la cour royale de Dioulassoba a posé sur les épaules du candidat investi une daba, pour lui rappeler que l’agriculture est toujours le poumon de l’économie burkinabè et de ne jamais oublier qu’il est fils de paysan, un représentant de la communauté moaga qui a posé une chapeau de Saponé sur sa tête afin qu’il se protège du soleil, et un représentant de la communauté peul qui a remis à M. Sessouma un bâton afin qu’il conduise le peuple à un meilleur destin, et de ne jamais oublier que l’élevage et les éleveurs constituent un pilier important pour toute la nation. Tout un symbole de rassemblement autour des idéaux de pais, de concorde et de cohésion sociale prônés par le parti Vision Burkina.


Le présidium du congrès avec au milieu le président du parti entouré du Secrétaire Général M. Sié Pierre Palenfo (à gauche) et Mme Kadigueta Compaoré/Ouédraogo  2ème vice-présidente du parti

Le candidat de Vision Burkina paré de ses attributs d’investiture : la daba, le chapeau et le bâton avec à ses côtés le représentant de la communauté peul.